info line: (237) 697-666-600
Vers la fin du projet Facebook et de sa monnaie virtuelle: libra

Vers la fin du projet Facebook et de sa monnaie virtuelle: libra

Mastercard, Visa, Stripe et eBay quittent le projet de crypto monnaie {Libra} lancé par Facebook

Alors que tout se passait plutôt bien pour Facebook le leader mondial des réseaux sociaux, on se demande bien ce qui a pu mal tourner pour que ses gros collaborateur dans le projet de création de la monnaie virtuelle appeler Libra décident de quitter le projet à quelques mois seulement du lancement de la première phase

la monnaie virtuelle que veut développer Facebook se fait attaquer de tous les cotés. Le débat est vif autour du projet, avec notamment des réticences et des interrogations de la part de nombreux gouvernements. Deux sénateurs américains, Brian Schatz et Sherrod Brown, ont ainsi envoyé une lettre il y a quelques jours à plusieurs partenaires historiques du projet, leur conseillant d’agir avec prudence et de « bien réfléchir à la manière dont Facebook gèrera les risques avant de poursuivre » en faisant référence aux problèmes potentiels qui pourraient se poser pour les consommateurs, les institutions financières et le système financier dans son intégralité.

Hasard ou coïncidence, plusieurs membres du consortium dirigeant l’association à but non lucratif qui gère Libra se sont retirés du projet dans le week-end. Et pas n’importe lesquels, puisqu’il s’agit de Visa, Mastercard, Stripe et eBay. Tout cela quelques jours seulement après la défection de Paypal. Le consortium est donc désormais composé de 23 entreprises et ONG, et non plus 28. Dans son communiqué, eBay explique avoir pris la « la décision de ne pas rester membre fondateur. À l’heure actuelle, nous concentrons nos efforts sur le déploiement de l’expérience de gestion des paiements eBay pour nos clients. » Stripe déclare continuer à voir le potentiel de Libra et vouloir suivre ses futures évolutions , pourquoi pas, travailler de nouveau ensemble quand il se sera davantage développé. Visa dit clairement ce que tout le monde sous-entend : « nous continuerons à observer et notre décision finale sera déterminée par un certain nombre de facteurs, notamment la capacité de l’Association à satisfaire pleinement toutes les attentes réglementaires requises. » Les réactions du côté de Libra ne se sont pas fait attendre, notamment par la voix de David Marcus, ancien président de Paypal et co-créateur du projet, qui remercie Mastercard et Visa pour leur implication jusqu’à présent et qui explique comprendre leur décision. Si l’effet à court terme est décrit comme plutôt négatif, il affirme que cela n’enterre pas du tout Libra.

Veuillez partager cela

Alex NJIKI

Jeune graphiste passionné par internet et les technologies, j'aime les défis et les sujets qui peuvent enrichir mes connaissances

Laisser un commentaire

Fermer le menu
fr French
X