dim. Jan 19th, 2020

G5 Sahel: 220 Soldats de plus au Sahel

Le G5 Sahel est une alliance qui a été forme en février 2014 par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad dans le but de sécuriser et développer le Sahel. Mais cote sécurité, la force conjointe du G5 Sahel n’arrive pas à faire ses preuves car toujours soutenu par des bailleurs de fonds et les attaques djihadiste n’ont fait que s’intensifier et pire encore, l’un de ces poste de commandement majeurs au niveau de Sévaré au Mali a été détruit par les djihadistes en 2018.

Face à ce que le Président français a taxé «d’extension de la menace terroriste», Paris et Berlin avaient annoncé un soutien plus important au G5 Sahel mais avec un soutien plus accru des forces internationales. Néanmoins malgré les efforts de la France et des autres pays de l’Union Européenne, des sentiments antifrançais ont pris le dessus et les populations réclament le retrait des soldats internationaux en général et français en particulier car selon eux, leur présence a intensifié les attaques djihadistes dans la sous régions, entraînant ainsi la mort de 89 soldats dans le camp de Chinégodar près du Mali.

Une première rencontre avait été prévu pour décembre mais a été reporté en raison d’une attaque qui a couté la vie a 71 soldats nigériens attaque considère comme la plus meurtrière depuis 2015. Mais ce lundi, Emmanuel Macron aimerait obtenir une réponse commune à la légitimité de la France dans la sous-région car ces sentiments antifrançais et des accusations de néocolonialisme alimenté selon lui par des ‘‘forces étrangères’’ dans le but de fragiliser la région, n’agissent pas en faveur de la France et non plus pour les pays du Sahel.Selon lui,

’’quand la France n’est pas voulu quelque part alors nous nous en allons’’

a-t-il déclaré à la conférence de presse organise à ce sujet.

Toutefois, les homologues du Président français, ont réitéré leur envie de voir les soldats internationaux et français continuer à travailler en synergie avec eux, un renforcement de la présence des soldats étrangers a été décidé, notamment avec le renforcement de 220 soldats supplémentaires dans la zone. Les président des pays du Sahel ont voulu aussi réitérer leur remerciement a l’égard des Etats-Unis pour l’appui majeur qu’ils apportent et ont espéré que cela continuera car selon des sources, le président Trump a exprimé son envie de retirer ses troupes de la zone mais le président Macron espère pouvoir convaincre le président Trump que cette lutte n’est pas que celle de cette région mais une lutte contre le terrorisme en général. Il a aussi évoqué le risque de prolifération du terrorisme au cas où ils échouaient.

Il a aussi été convenu de mettre en place un groupe dénommé «coalition pour le Sahel» et celle-ci aura pour mission principale de coordonner les actions des deux camps c’est-à-dire créer un cadre politique, stratégique et opérationnel nouveau.

Voilà donc ce qui a été décidé par le président français et ses homologues du G5 Sahel, mais un autre sommet du G5 Sahel et la France se tiendra à Nouakchott en juin 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous les avez manqué

Pin It on Pinterest

Share This